NE WAZA - JUJITSU BRESILIEN (JJB)

Le Ne Waza (travail au sol) existe aussi bien en Judo qu'en Jujitsu Brésilien. Parmi les écoles de Jujitsu qu'étudia Jigoro Kano, fondateur du Judo Kodokan, certaines étaient spécialisées dans le Ne Waza. Le Judo de Kano intègre totalement le travail au sol.

Le Ne Waza en Judo a évolué sous deux tendances :

  • Dès le début, l'idée a germé et s'est développée que le Judo debout (Tachi Waza) était plus noble que le judo au sol (Ne Waza) : "ceux qui marquaient des points au sol, c'est qu'ils n'étaient pas assez bon pour marquer Ippon debout..." Même Jigoro Kano a dû, de son vivant, ré-équilbrer les choses en faveur du Ne Waza. Néanmoins, l'histoire du judo, au japon, dans le monde et en France, a révélé de grands champions, grands spécialistes du travail au sol (exemple : Frédéric de Montfaucon).
  • Les règles d'arbitrage ont donné une forte valorisation à l'immobilisation (Osae Komi) : Ippon obtenu au bout d'un délai, initialement de 30 seconde, ramené à ce jour à 20 secondes. Selon les périodes, l'arbitrage tend à arréter prématurément le travail au sol quand l'immobilisation ne vient pas rapidement. Le combattant dominé au sol peut se mettre en position défensive "à plat ventre" pour attendre l'arrêt du combat par l'arbitre. L'absence de clef de genou dans le judo moderne ne lui fait pas courrir un grand danger (c'est antinomique avec un art martial).

Le Jujitsu Brésilien (JJB) fut fondé par Mitsuyo Maeda, dit Conde Koma (le Comte Koma), éléve du Kodokan de Jigoro Kano. Après les USA, il s'établit au Brésil et devint l'intructeur des frères Gracié (Carlos et Hélio), spécialistes du Combat Libre.

Pour faire simple, la victoire contre des combattants venus d'autres disciplines (de corps à corps ou de pieds poings) s'appuyait sur une bonne maîtrise du Ne Waza (travail au sol). C'est ainsi que le sol pris plus d'importance que le judo debout.

L'effet fut spectaculaire sur les règles d'arbitrage :

  • L'immobilisation (5 secondes maximum), a été peu valorisée (1 point seulement).
  • Les enchainements (position de défense vers position dominante ou position dominante vers position supérieure), ont été fortement valorisés avec un système de points progressifs.
  • Le but étant l'abandon de l'adversaire, les clefs des diverses articulations (en judo, seules les clefs de coude sont autorisées), telles que pratiquées dans le jujitsu originel, ont été conservées.
  • Cela a eu pour conséquence que la situation "à plat ventre", défensive en judo, est totalement inefficace en JJB. Le travail avec l'adversaire entre les jambes est fortement développé en JJB.

Le JJB est le frère du Judo. Il est son complément indispensable. Il est une des meilleures façons de faire progresser le Ne Waza. Loin de s'opposer, ils ne peuvent que s'enrichir mutuellement.

Deux démarches sont indispensables :

  • La FFJDA a la volonté de développer le Ne Waza avec les règles du JJB.
  • Par delà les fédérations, les échanges doivent se développer entre le Judo et le JBB (au sol mais aussi debout).

Le YÔSHIN-KWAI ARTS MARTIAUX, dans sa volonté d'initier un Judo complet, fidèle à son origine et à ses traditions, maintenant sa filiation avec le vieux Jujitsu, met en oeuvre une section Ne Waza Jujitsu Brésilien.

 

Le Ne Waza Ju Jitsu Brésilen, ouvert à partir de 12 ans, est intégré dans le cours de Jujitsu du vendredi soir de 20h00 à 22h00, à Cantepau.

 

De plus, des stages seront initiés dans l'année, en Week End.

Toutes ces photographies ont été prises lors du stage de JJB au Séquestre, le dimanche 15 juin 2014, avec
Laurence Couzin-Fouillat, championne du monde de JJB et de Grappling, approfondi toujours avec Laurence à Labastide de Lévis le 15 mars 2015 et avec Ferrid Kheder lors des stages annuels de janvier - février.

A renvoyer dûment remplie, soit par courrier postal, soit par e-mail.

Fiche de Préinscription